Collection Anthropologie de la santé

Approche lexicale du corps souffrant en langue bambara

avec la participation de Francis Segond

Yannick Jaffré

L’anthropologie est une discipline bien éloignée des connaissances et des techniques médicales, et le praticien de santé peut fort bien résoudre un problème clinique ou opérer un patient sans socialement le connaître et sans l’interroger sur ses goûts, idées et appartenances culturelles.

Par contre, prendre en charge une personne malade implique de comprendre sa demande de soins, ce qui suppose, a minima, de partager un même langage. Faisons un pas de plus. Si le soignant souhaite être efficace, il doit aussi tenir compte des contraintes psychologiques et sociales de son patient. Disons le autrement et simplement : un traitement correctement prescrit mais non suivi pour diverses raisons sociales, est-il encore un “ bon ” traitement ?

Enfin, il serait dommage que le rôle du médecin se limite à attendre que les populations deviennent malades pour les traiter. Il doit aussi se préoccuper de prévention, tenter de réduire les risques et éventuellement accompagner socialement ceux qu’il ne peut malheureusement soigner.

Bref, autant le soignant peut effectuer un acte chirurgical sans connaître humainement son client - bien que répondre à ses questions, s’assurer de sa compréhension et de la possibilité du suivi… soient des “ actes sociaux ” - autant il ne peut assurer la santé d’une population sans la connaître.

Cette approche de groupes humains particuliers, de leurs langues, de leurs pratiques techniques économiques et sociales, et de leurs modes d’organisation, ne peut aucunement se limiter à une sorte de connivence culturelle. Autrement dit, il ne suffit pas de dire “ j’y suis né ” ou “ je comprends suffisamment de mots pour me débrouiller pendant ma consultation ”…

Une certaine distance analytique, l’usage de bibliographie, l’étude documentée de quelques aspects précis sont indispensables pour développer des connaissances sur un groupe social. Partager des habitudes n’est pas synonyme de connaître un fonctionnement social : avoir un cœur ne rend pas cardiologue, vivre en société ne rend pas sociologue…

L’étude de tout groupe humain est complexe. Elle implique, la maîtrise d’outils théoriques permettant une approche qualitative scientifique des pratiques sociales ayant un impact sur l’état de santé des collectivités, et l’usage de concepts adaptés à l’analyse – et parfois la résolution - des problèmes socio-sanitaires rencontrés.

Approche lexicale du corps souffrant en langue bambara
Yannick JAFFRÉ avec la participation de Francis Segond
2008
282 pages
Edition papier : non
Edition électronique : gratuit

Lire ou télécharger le livre en cliquant ici :

PDF - 1022.5 ko

Eau, santé, éducation au Nord Sénégal

Une étude de milieu dans le bassin du fleuve Sénégal

Jérôme Coll

Relevant d’une démarche de recherche-action novatrice, ce projet pilote s’appuie sur une conception scientifique pluridisciplinaire. Les thèmes de l’éducation, de la santé, de l’eau, les notions de genre et de contexte socioculturel qui sont au centre du programme, renvoient en effet à une série de disciplines issues des sciences naturelles comme la biologie et l’épidémiologie, et des sciences humaines et sociales telles que la psycho-pédagogie et la socio-anthropologie.

Le projet se définit par conséquent à la fois par son origine et par son orientation scientifiques. Ce faisant, il repose sur la définition et l’application de méthodologies rigoureuses propres à chaque discipline, en même temps que sur une collaboration et une interactivité entre ces disciplines. Dans cette perspective, la socio-anthropologie est un élément constitutif et essentiel du projet devant participer à la définition des axes d’intervention.

L’adaptabilité du projet au contexte socioculturel est une condition de son appropriation de la part des bénéficiaires, également considérés comme acteurs du processus. Ces derniers sont tout d’abord les femmes et les enfants du village de Gamadji Saré, site d’expérimentation du projet, mais aussi, plus généralement, l’ensemble de la population de ce site. En outre, un des objectifs du projet pilote étant sa reproductibilité, sont également potentiellement concernées les populations d’autres sites et d’autres contextes socioculturels.

Conçue et réalisée par et pour les populations locales, cette étude de milieu a donc comme objectif principal de leur laisser la parole.

Eau, santé, éducation au Nord Sénégal
Jérôme Coll
2011
204 pages
Edition papier : ÉPUISÉ
Edition électronique : gratuite
ISBN 2-915436-20-7

Lire ou télécharger le livre en cliquant ici :

PDF - 886 ko

Fécondité et contraception en Afrique de l’Ouest

une contribution anthropologique

Yannick Jaffré

Cet ouvrage est issu d’un programme de recherche financé par le Ministère Français des Affaires étrangères et l’UNFPA ayant pour principal objectif de s’interroger sur les programmes de planification en Afrique de l’Ouest.

À partir d’une démarche anthropologique « par le bas », chaque chapitre souhaite ouvrir quelques pistes de réflexions susceptibles d’améliorer le dialogue avec les populations.

  • Les pratiques d’acteurs dans les domaines de la planification familiale
  • Les carrières contraceptives
  • Les usages de la contraception dans les couples mariés
  • Les formes de séductions comme pouvoir réciproque entre les hommes et les femmes
  • Les violences liées à la sexualité
  • Les aspects politiques et religieux du code de la famille
  • La complexité des interventions dans le domaine de la planification familiale

Ce livre est avant tout un document de travail ouvert à tous ceux qui souhaitent s’interroger sur ces questions de développement qui sont aussi parmi les questions les plus essentielles que se posent toutes les sociétés.

« Une récente étude démographique souligne que la population de l’Afrique subsaharienne, estimée en 2010 à 860 millions d’habitants, pourrait se situer en 2050 entre 1,5 milliard et 2 milliards d’habitants selon que la fécondité baisse d’environ 5 enfants par femme en 2010 et à 2 ou 3 enfants par femme en moyenne en 2050. Ces hypothèses supposent cependant implicitement une augmentation annuelle de l’utilisation de la contraception de 1 à 1,5 point de pourcentage par an dans les 15 ou 20 prochaines années. Or, en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, qui représentent plus de la moitié de la population d’Afrique subsaharienne, l’augmentation annuelle de l’utilisation de la contraception moderne au cours des 20 dernières années a été de 0,3 point par an en Afrique de l’Ouest et de 0,2 point en Afrique centrale ».

Fécondité et contraception en Afrique de l’Ouest : une contribution anthropologique
Sous la direction de Yannick Jaffré
Avec des contributions de : Marie-Thérèse Arcens Somé, Deborah Atobrah, Albert K. Awedoba, Abdourahmane Coulibaly, Sarah Dsane, Ismaël Famanta,
Fatoumata Hane, El Hadji Malick Sy Camara.
2012
250 pages
Edition papier : ÉPUISÉ
Edition électronique : gratuit
ISBN 2-915436-23-1

Lire ou télécharger le livre en cliquant ici :

PDF - 1.5 Mo

L’Art des matrones revisité

Pascale Hancart Petitet

Sous la direction de Pascale Hancart Petitet, avec des textes de Manoelle Carton, Jessica L. Hackett, Pia Maria Koller, Paola Lavra, Brigitte Nikles, Laurence Pourchez, Priscille Sauvegrain, Nelly Staderini, Roger Zerbo.
Postface de Yannick Jaffré

« Dans les pays du Sud, la limitation des budgets alloués au secteur de la santé, la privatisation des soins médicaux, l’emphase donnée à la technologie biomédicale et à la mise en place de programmes d’interventions selon des schémas « verticaux » associées parfois à des contextes économiques et politiques instables conduisent à observer les phénomènes suivants : selon les dernières estimations, un nombre absolu de 529,000 femmes meurent chaque année durant la grossesse, l’accouchement et dans les 40 jours qui suivent la naissance. Parmi ces femmes, 99.6% vivent dans des pays du Sud et dans des contextes économiques et sociaux où l’accès aux soins est limité. ...

« L’objet que nous proposons d’examiner dans le présent ouvrage concerne certaines questions contemporaines autour de la naissance dans des pays du Sud. Nous souhaitons les saisir en nous intéressant spécifiquement à ce qui constitue l’art des matrones. Comme le note Didier Fassin à propos de la construction des objets de l’anthropologie, cet art, est ici revisité au moyen d’approches méthodologiques et analytiques choisies en rapport avec notre engagement dans la cité. L’objectif n’est nullement de remettre en cause les effets bénéfiques de la bio médicalisation de l’accouchement mais de montrer, selon des perspectives et des focales diverses, comment, et pourquoi se construisent les pratiques des matrones actuellement. Réunir dans un même ouvrage des acteurs appartenant à des champs d’intervention et disciplinaires divers était un pari difficile. Il explique aussi la diversité des formes, des tons et des expériences vécues et rapportées, aux confins de l’exercice académique et des enjeux posés par l’appliqué. »

L’Art des matrones revisité
Pascale Hancart Petitet
2011
307 pages
Edition papier : ÉPUISÉ
Edition électronique : gratuit
ISBN 2-915436-19-3

Lire ou télécharger le livre en cliquant ici :

PDF - 1.8 Mo

La bataille des femmes

Yannick Jaffré

« Ce livre est issu du « volet anthropologique » du programme d’amélioration de la qualité des soins obstétricaux d’urgence (AQUASOU) réalisé sous l’autorité de la Société Africaine de Gynéco-Obstétrique (SAGO) et financé par le Ministère français des Affaires Étrangères.
L’une des originalités de ce programme de « recherche-action » fut d’avoir été réellement pluridisciplinaire. Pas uniquement « sur le papier » comme cela est trop souvent le cas. Mais « en acte », en articulant des améliorations techniques, le recueil de données quantitatives et des approches qualitatives. Comment d’ailleurs parler de « qualité des soins » sans lier la clinique, l’éthique et le social ?
Cet ouvrage, concernant un des volets de ce vaste programme, témoigne de l’importance des sciences sociales à la fois pour décrire le réel des accouchements et la manière dont, diverses pratiques sociales et professionnelles construisent le risque obstétrical et partant néo-natal. En cela il voudrait être un utile instrument de travail pour ceux qui souhaitent analyser leur propre service ou former des personnels de santé. Cet ouvrage, ne condamne pas. Il respecte aussi l’anonymat de ceux qui ont courageusement accueilli ces étranges fureteurs que sont les anthropologues. Ce livre renvoie simplement à nous tous qui travaillons dans le domaine de la santé maternelle et néo-natale, une image précise des lieux où nous évoluons. »

La Bataille des femmes
Yannick JAFFRÉ, Yveline DIALLO, Patricia VASSEUR et Chrystelle GRENIER-TORRES
2009
286 pages
Edition papier : ÉPUISÉ
Edition électronique : gratuit
ISBN 2-915436-17-7

Lire ou télécharger le livre en cliquant ici :

PDF - 1.5 Mo